Vivaldi : Vinta a pie (La verità in cimento), chant et clavier
search
  • Vivaldi : Vinta a pie (La verità in cimento), chant et clavier
  • Vivaldi : Vinta a pie (La verità in cimento), chant et clavier

Vivaldi : Vinta a pie (La verità in cimento), chant et clavier

18,96 €
Quantité

Aria pour ténor Vinta a piè, 
Extrait de la Verità in cimento, aria de Mamud, acte II, 1 (Vivaldi)

Partition musicale (musical score) : Arrangement pour clavier (piano) de Jacques Manet.
Format 22 x 31,5 cm
Livret piano-chant 4 pages avec couverture cartonnée + partie séparée chant-piano 4 pages.

ISBN 9782849261958
Réf. EB-2-195 

Cet aria existe également en matériel d'orchestre.

9782849261958

L'opéra La verita in Cimento a été composé en 1720 par Vivaldi. Il est créé à Venise au Teatro S. Angelo. Le livret est de Giovanni Palazzi, fondé parait-il sur des évènements réels. Mamud pourrait ainsi être associé à Soliman le magnifique, dont les épouses intriguèrent pour porter chacune leur fils à la succession du trône.
Le manuscrit complet de l'œuvre a été réstitué en 2001 et 2002 et l'opéra créé par l'ensemble Matheus pour la première fois dans sa version originale.
Deux versions de cet air, Vinta a piè d'un dolce affetto, existent, mais la deuxième version est incomplète. 

Le sultan Mamud est père de deux fils : Selim, fils de son épouse Rustena, et Melindo, fils de sa favorite Damira. Une substitution fut opérée entre les deux garçons à leur naissance, de sorte que Melindo soit considéré comme héritier légitime, position détenue légitimement par Selim. À l’annonce du mariage de Melindo et Roxane, héritière d’un autre sultanat (et aimée de Selim), Mamud se résout à rétablir la vérité.
Au lever de rideau, Mamud annonce à Damira qu’il va mettre fin à ces années de tromperies et rendre publique la substitution. Damira, qui avait participé à l’élaboration de ce mensonge, s’oppose à cette révélation, furieuse de voir le trône échapper ainsi à son fils. Alors qu’elle le menace et lui annonce qu’elle mettra sa parole en doute, le sultan reste inflexible, résolu malgré son déchirement.
En début d’acte II, Mamud révèle la substitution à Roxane, lui conseille de penser à la raison d’État, d’oublier Melindo et de revenir à Selim.

Vinta a piè d’un dolce affetto
Cadà, pera,
La costanza a te crudel.
Ch’è nemica al tuo diletto
La severa legge d’essere fedel.

Vaincue aux pieds d’une douce affection,
Que tombe, que périsse
La constance qui t’est cruelle.
Car elle est ennemie de ton plaisir,
La sévère loi d’être fidèle.

Vous aimerez aussi