NOTRE COLLECTION
Retour à la sélection

J.-M. Raymond, Sérénade pour quatre guitares

15,00 €   

Format 21 x 29,7 cm,
20 pages reliées.
Parties séparées pour 4 guitares.
Compositeur Jean-Marie Raymond.

EAN: 9782849260104

Plus de détails

Pièce pour quatuor de guitares

Collection pour la guitare proposée par le duo Spinosi


Très beau quatuor qui oscille entre l'esprit du tango, très rythmique et « la fraîcheur d'une brise d'été ».

Cette sérénade pour quatre guitares s'adresse aussi bien à des élèves avancés qu'à des quatuors professionnels. Tous trouveront là une ?uvre originale, rythmique et variée.

Écrite à l'origine pour guitare et quatuor à cordes, Jean-Marie Raymond nous offre ici une belle version pour quatuor de guitares. Cette forme, plus facile à mettre en ?uvre dans les conservatoires et plus précisément au sein des classes de guitare (chaque partie séparée étant techniquement plus abordable que la partie solo avec quatuor à cordes), permettra à de nombreux élèves (fin de troisième cycle) de se familiariser avec un langage musical particulièrement rythmique, tout en ayant le plaisir de jouer en quatuor une ?uvre dynamique, chantante, se rapprochant des airs de tango. En outre, les quatuors de guitares professionnels qui interprètent généralement des arrangements d'?uvres pour orchestre ou autres formations, pourront, de leur côté, ajouter une pièce supplémentaire à un répertoire original aujourd'hui en plein essor.

D'inspiration latino-américaine, mais aussi bâtie à partir de matériaux bien personnels, la Sérénade s'appuie sur un langage musical très syncopé. Un peu à l'image des musiques traditionnelles argentines et brésiliennes (qui sont par ailleurs fondamentalement différentes'), l'aspect rythmique de cette musique ne doit pas pour autant faire oublier le côté mélancolique des mélodies et le sentiment nostalgique qui doit s'en dégager.

Josiane et Philippe Spinosi


Parties séparées pour 4 guitares et conducteur.

Découvrez aussi les nombreuses partitions pour guitares proposées par le duo Spinosi et composées par Antoine de Lhoyer (1768-1852) comme Six exercices pour la guitare opus 27.

À propos de l'?uvre

Pour un résultat convainquant, la mise en place des quatre parties devra être d'une grande rigueur. En effet, bien que très mélodique, cette musique doit être traitée comme si les percussions étaient incluses dans la partition. Le but, in fine, étant de pouvoir « swinguer » à quatre. La pulsation en C barré (2/2) doit permettre un « balancement » de la musique.
Dans une tonalité principale de mi mineur, l'?uvre commence par une courte introduction (mesures 1 à 13) où l'accentuation et la dynamique revêtent une grande importance. Un léger « ritenuto » sera du meilleur effet dans le triolet de noires (partie IV) de la mesure 12.
Débute alors le thème principal (mesures 13 à 44) de l'?uvre (toujours en mi mineur) qui doit être interprété avec une sensualité dramatique mais décidée, dans l'esprit du tango argentin. Vous remarquerez que l'intervalle de seconde est très souvent utilisé au sein des accords : c'est lui qui donne cette couleur si particulière à l'harmonie. En outre, vous trouverez souvent des triolets de noires réalisés simultanément avec des croches (dans d'autre voix) : c'est ce que l'on appelle le « quatre pour trois ». Cette structure rythmique demande précision et souplesse à la fois. Comme dans l'introduction, il faudra respecter accentuation et dynamique.
Un changement de tonalité de mi mineur à mi majeur amène la partie suivante (mesures 45 à 68), au climat bien différent : d'une atmosphère parfois étrange et sombre, la musique passe à une ambiance plus sereine et légère. Le « quatre pour trois » y tient encore une place importante. Il faudra, là encore, bien phraser et dégager la mélodie.
Une modulation de mi majeur à do majeur conduit alors au troisième thème (mesures 69 à 106). L'introduction d'une mesure à trois temps apporte un caractère plus désinvolte et un peu d'insouciance à l'?uvre. D'une écriture rythmiquement plus stable et contrapuntique, ce passage doit pousser à la rêverie. L'équilibre des chants et contre-chants doit être traité avec adresse afin qu'un dialogue s'instaure entre les parties concernées.
La modulation de la mesure 106 ramène au thème principal repris dans son intégralité (mesures 107 à 136). Une courte conclusion (mesures 137 à 144), bâtie harmoniquement sur une progression chromatique descendante des basses vient clore cette ?uvre que j'ai souhaitée pleine de charme et de caractère.

Jean-Marie Raymond


L'auteur
Jean-Marie Raymond (né en 1949)

Jeune instrumentiste au Conservatoire de Rabat (Maroc), il est remarqué par son Maître de l'époque, le virtuose Espagnol, Manuel Diaz Cano et donne son premier récital à quinze ans. De retour en France, il se consacre à l'étude de la guitare à l'École Normale de Musique de Paris dans les classes de Javier Hinojosa et Alberto Ponce. C?est avec Yvonne Desportes qu'il étudiera la composition, et avec Désiré Dondeyne la direction d'orchestre. Au terme de ce parcours, le Conservatoire National de Région d'Aubervilliers-la-Courneuve lui décerne la Médaille d'Or de Guitare Classique. Ses capacités d'interprète et de pédagogue lui permettent en outre d'obtenir le Diplôme d'Etat et le Certificat d'Aptitude.
Sa carrière l'amène alors à se consacrer à l'enseignement (Direction des Conservatoires de Longjumeau et Viry-Châtillon), aux activités de concertiste, de compositeur, et à la direction d'orchestre. Jean-Marie Raymond donne depuis plus de trente ans de nombreux concerts tant en France qu'à l'Étranger. En 1977 il joue en soliste avec l'Orchestre de Paris sous la Direction de Seiji Osawa, et part en 1979, en tournée aux U.S.A. où il se produit notamment pour la chaîne NBC. Chez BLN (réf. 111403), un enregistrement avec son ami Minoru Inagaki (Guitare à quatre mains) sera très remarqué et ajoutera à sa notoriété.
En 1985, Il fonde et dirige l'Ensemble Instrumental de la Vallée de Chevreuse (concerts en France, tournée au Québec en 1989) pour lequel il réalisera un répertoire important. Deux CD sont parus, l'un consacré à Mozart, l'autre à un récital de pièces diverses. Parallèlement, il fonde en 1995, le Trio Sortilèges avec Valérie Murgier et Philippe Pennanguer pour lequel il réalisera l'ensemble des arrangements figurant au répertoire de ce trio. C?est en 2003, qu'il crée, avec ses amis Joël Jégard et Raymond Gratien, le Guitare Classique Trio (Praetorius, Vivaldi, Ravel, Debussy, Fauré, de Falla, Piazzolla?)



Originally written for guitar and string quartet, Jean-Marie Raymond presents us here with a version for guitar quartet. This form, easier to implement in music academies and more particularly in guitar classes (each separate part being technically easier than the solo part with string quartet), will allow many students (senior classes) to become acquainted with a particularly rhythmical musical language. Moreover, professional guitar quartets, who usually play arrangements of works for orchestra or other groups, will, as for them, be able to add an extra piece to an original repertory which is unfortunately under-developed.
Of Latin American inspiration but also built up from quite personal material, the serenade is rooted in a very syncopated musical language. Though slightly reminiscent of traditional Argentinean and Brazilian music (which otherwise are fundamentally different from each other?), the rhythmical aspect of this music should nevertheless not overshadow the melancholy side of the melodies and the nostalgic feeling that should emanate from it.
Josiane et Philippe Spinosi


About the Serenade
The implementation, to be convincing, should be extremely rigorous. Although very melodic, this music should be performed as if the percussions were part of the score. The aim, in fine, being for four people to achieve a swinging rhythm. The barred C (2/2) pulsation should lead to a musical swing. In a main chord of E minor, the work begins with a short introduction (bars 1 to 13) in which accents and dynamics take the lead. A slight «ritenuto» will be most effective in the crochet triplet (part four) of measure 12. Then the main theme (bars 13 to 44) of the work
(still in E minor) begins that should be performed with a dramatic but determined sensitivity, as in Argentinean tango. You will notice that the two-degree interval is very often used within the chords, which is what lends the harmony this unique colour. Moreover you?ll often find crochet triplets in simultaneity with quavers in other parts. This is what is called « four for three». This rhythmic structure requires both precision and flexibility. As in the introduction, accentuation and dynamics should be respected. A change in key from E minor to E major introduces the following section (bars 45 to 68) with a very different atmosphere. Altering from strangeness and gloom to lightness and peace the «four for three» still prevails. One must, there again, phrase well and bring out the melody. A modulation from E major to C major leads to the third theme (bars 69 to 106). The introduction of three-four time confers jauntiness and ease to the work. Using counterpoint and a more stable rhythm, this passage should lead to reverie. A balance between melody and counterpoint should be achieved so as to initiate a dialogue between the parts. The modulation of measure 106 brings us back to the main theme which is replayed in its integrality (bars 107 to 136). A short conclusion (bars 137 to 144) on a harmonic downward progression from the bass parts brings to a close this work full of charm and character.
Jean-Marie Raymond


Jean-Marie Raymond ( born 1949)
As a young instrumentalist from the Rabat conservatory in Morocco he was noticed by his then master the Spanish virtuoso, Manuel Diaz Cano and gave his first recital at age fifteen. On his return to France he studied guitar at the Ecole Normale de Musique in Paris under Javier Hinojosa and Alberto Ponce, composition under Yvonne Desportes and conducting under Désiré Dondeyne. To crown this period the Conservatoire National de Région Aubervilliers-la Courneuve awarded him the gold medal for classical guitar. His competence as player and pedagogue allowed him to obtain the State Diploma and Aptitude Certificate. He then gave over his career to teaching (Head of the Conservatories of Longjumeau and Vitry-Châtillon), concert performance, composition and orchestral direction. Over the past thirty years Jean-Marie Raymond has given many concerts both in France and abroad. In 1977 he was solo performer with the Orchestre de Paris under Seiji Osawa and in 1979 toured the U.S.A performing notably for NBC. A recording with BLN (ref 111403) accompanied by his friend Minoru Inagaki (Guitar for four hands) was well received and added to his reputation. In 1985 he founded and directed The Instrumental Ensemble of the Chevreuse Valley (concerts in France, tour of Québec in 1989) for whom he built up a large repertory. Two CDs have been released, one dedicated to Mozart, the other to a recital of various works. In addition, in 1995, he set up the »Trio Sortilèges» with Valerie Murgier and Philippe Pennanguer for which he created all the arrangements of the trio?s repertory. In 2003 he founded, with his friends Joël Jégard and Raymond Gratien, the «Guitar Classique Trio» (Praetorius, Vivaldi, Ravel, Debussy, Fauré, Piazzolla?).
Traduction de Charlotte Gould

-Conducteur
-Quatre parties séparées pur guitares.


^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • De Lhoyer [I]Concerto pour guitare avec piano[/I] opus 16
  • De Lhoyer [I]Six duos nocturnes pour deux guitares[/I]
  • De Lhoyer [I]Six exercices pour la guitare[/I]
  • De Lhoyer [I]Fantaisie concertante pour 2 guitares[/I]
  • De Lhoyer [I]Douze romances avec accompagnement de guitare[/I]
  • De Lhoyer [I]Grande sonate pour la guitare[/I]
  • Débuter la guitare par les accords, Henri Le Bras
  • De Lhoyer, [I]Concerto pour guitare[/I][BR] conducteur
  • De Lhoyer, [I]Concerto pour guitare[/I][BR] matériel d'orchestre
  • De Lhoyer [I]Concerto pour guitare et orchestre opus 16[/I][BR]Conducteur de poche