NOTRE COLLECTION
Retour à la sélection

Vivaldi : Nella foresta (Catone in Utica), chant & orchestre

295,00 €   

Aria pour mezzo-soprano (ou ténor) : Nella foresta,
extrait de l'opéra de Vivaldi Catone in Utica
Acte III,9 (Emilia)

Matériel d'orchestre (musical score) -  Format 22 x 31,5 cm
Conducteur avec couverture cartonnée et parties séparées (violon I, violon II, alto, basses - 44322).
Délai de 7 à 10 jours pour le matériel d'orchestre.

Cet aria est disponible, sur demande, en réduction clavier (15 à 20€) : contactez-nous !

EAN: 9782849263310

Plus de détails

Opéra en trois actes (RV 705), représenté  au Théâtre philarmonique de Vérone, le 26 mars 1737, Catone in Utica fut interdit à Venise, deux mois avant les représentations de Vérone par le Conseil des Dix, en raison du sujet trop politique. Toutefois, la fin fut amputée de la mort de Caton. L'opéra fut repris l'année suivante à Amsterdam.

Le livret s’inspire de l'histoire romaine : Cesar règne sur l'Empire après sa victoire sur Pompeo. Seul lui résiste le sénateur Catone d'Utica, associé au prince Arbace, épris de la fille de son ami Catone, Marzia. Cette dernière, bien que promise à Arbace, est éprise du tyran.
Cesar se présente à Utica devant Catone pour tenter une paix, mais Emilia, veuve de Pompeo, laisse éclater son indignation et sa peine. En acte III, la tragédie est  à son comble : Cesar prépare une guerre contre Utica. Emilia, toujours soucieuse de venger la mort de Pompeo, lui tend une embuscade, déjouée par les plans de Catone, qui propose un duel à l'Empereur. Mais la bataille a commencé.
Emilia avoue son désir de vengeance, et annonce l'assaut romain aux murailles d'Utique. César et Caton rejoignent chacun leur propre camp.  Utica tombe face aux forces de l’empereur. Emilia, restée seule, se lamente :

Nella foresta Leone invitto
Resta trafitto piagato freme.
Del suo lamento la spiaggia il vento
Fa risuonar.
Così nel petto mi fa la sorte
E mentre langue dolor di morte
Mi fa provar.

Dans la forêt, le Lion invicible
reste blessé et tremblant.
De ses plaintes, le vent
Fait écho sur le rivage. 
Ainsi fait le sort dans ma poitrine
Et, languissant, j'éprouve
Une douleur mortelle.