NOTRE COLLECTION
Retour à la sélection

Vivaldi : Dell'aura al sussurrar (Dorilla in tempe) chant & clavier

19,00 €   

Coro et aria pour mezzo : Dell'aura al sussurrar
Extrait de Dorilla in tempe (Vivaldi)

Conducteur chant et conducteur clavier (musical score) -  Format 22 x 31,5 cm

Délai de 7 à 10 jours 

ISBN 9782849263907
Réf. EB-2-390

Cet aria existe également en matériel d'orchestre aux Editions Buissonnières.

Plus de détails

Représenté au Théâtre San Angelo de Venise en 1726, ce Melodramma eroica pastorale (RV 709) marque le retour de Vivaldi sur la lagune : suite aux critiques suscitées par Il teatro alla moda, pamphlet de Benedetto Marcello, Vivaldi était absent des théâtres de Venise depuis 1721.
Repris en 1728 à Venise, en 172 à Prague, puis en 1734 à nouveau à Venise, l’opéra connut de nombreuses transformations, notamment l’apparition de 2 airs, de Hasse et Giacomelli.
Anna Giro (née Giraud), y fit sa première apparition dans un opéra de Vivaldi, dans le rôle d'Eudamia.

Synopsis [JC Brenac]
Zeus a condamné Apollon à un séjour sur terre, à cause du meurtre des Cyclopes, par lequel Apollon avait voulu venger la mort de son fils Esculape. Au cours de ce séjour en Thessalie, à Tempé, Apollon, sous les traits du berger Nomio, tombe amoureux de Dorilla, la fille du roi Admeto. Mais celle-ci est déjà éprise du berger Elmiro lui-même aimée de la nymphe Eudamia, que convoite Filindo, un autre berger.
Un monstre Python dévaste la région. Admète consulte l'oracle qui répond que Dorilla doit être sacrifiée. Celle-ci accepte, mais est sauvée par Nomio qui réussit à vaincre le monstre. Nomio demande la main de Dorilla à Admeto qui accepte. On apprend toutefois que Dorilla aime Elmiro, mais Admeto lui impose le mariage avec Nomio. Elmiro et Dorilla s'enfuient mais sont rattrapés par Nomio. Admeto condamne Elmiro, mais Dorilla se jette dans un fleuve. Elle est sauvée par Nomio qui révèle qu'il est Apollon et renonce à Dorilla. Celle-ci pourra s'unir à Elmiro, et Eudamia à Filindo.

Au lever de rideau, un chœur de bergers a chanté en ouverture les louanges du printemps, sur le thème des Quatres Saisons  :

Dell’ aura al sussurrar
dell’ onda al mormorar
cantiamo con piacer
Fra il dolce, e bel goder
Della nuova stagion
l’onore, e il vanto.
E ia di primavera
d’ogni gioir foriera
il nostro canto

NINFA
Senti quell’ usignolo
su la nascente fronda
co-me il piacer l’innonda
e qual d’amor favella
d’amor favella.
Spiegando lieto il volo
ei cerca fido il nido
al bel piacer ch’attende.

CORO
E in noi di primavera
d’amor lieta foriera
i voti accende.

PASTORI
Ride il colle e ride il prato
Fra viole e gilgli, e rose, e amorose
gligli e rose l’aure spirano d’intorno
la fedele rondinella
lieta anch’ella rondinella
per goder fa à noi ritorno.

CORO
Quest’è la bella
stagion novella,
che dando vita all’ erbe, ai fiori
ai nostri cuori spiega l’amor.
Ella graditta di nevi e brine
Dilegua al fine
di nevi e brine l’aspro rigor. 

De nombreux airs de Vivaldi sont disponibles aux Editions Buissonnières,
en matériel d'orchestre, ou en réduction piano sur demande :
Vivaldi, extraits d'opéras


^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • Vivaldi : Dell'aura al sussurrar (Dorilla in tempe) Matériel d'orchestre
  • Farinelli : arias pour contre-ténor de Duni, Hasse, Giacomelli (chant & piano)
  • Vivaldi : Airs d'opéras pour Soprano
  • Vivaldi : Airs d'opéras pour Mezzo-soprano
  • Vivaldi : Airs d'opéras pour contre-ténor